R1 : Comment tout a commencé

R1 : Comment tout a commencé

Tout a commencé sur une feuille blanche... Tout a commencé sur une feuille blanche lors d’une rencontre informelle dans les stands du circuit de Killarney, près du Cap en Afrique du Sud. Les meilleurs journalistes mondiaux de moto essayaient simplement la nouvelle YZF 1000 R Thunderace.

Alors que les médias avaient les yeux fixés sur la nouvelle sportive de Yamaha dans l’environnement chaud et ensoleillé de l’Afrique du Sud, un groupe d’ingénieurs de Yamaha Japon saisit l’opportunité de discuter, dans une atmosphère détendue, de nouvelles idées avec des responsables européens R&D de Yamaha.

Kunihiko Miwa, l’homme qui se cache derrière la série R, venait juste d’être promu chef de projet pour "une nouvelle machine supersport". Mario Inumaru, chef des responsables R&D et responsable de l’ensemble du marché européen a favorisé l’idée d’une machine véritablement radicale. Sa vision était de rajeunir la catégorie des supersport faites pour la course. Les ventes de motos orientées vers la course ont ralenti au milieu des années 90, mais l’Europe est restée un grand marché pour les motos supersport. Les responsables R&D du siège de Yamaha Motor Europe à Amsterdam croyaient en ce secteur, et étaient plus qu’heureux de savoir qu’une équipe d’ingénieurs au Japon était acquise à leurs idées.

Pas de compromis.
Ainsi, alors que les meilleurs journalistes spécialisés étaient dehors et testaient la Thunderrace, le petit groupe d’ingénieurs et de responsables R&D pensaient déjà, dans le bâtiment, à leur concept nouveau et plus extrême! M. Miwa apprit aux responsables R&D qu’il avait déjà débuté la conception d’un tout nouveau moteur 4 cylindres, et qu’il tenait à intégrer ce moteur et ce châssis en une seule unité pour faire de cette nouvelle moto la plus légère et la plus compacte de sa catégorie. Il prit son stylo et griffonna son idée de base sur une feuille blanche. Les responsables R&D regardèrent. Quelqu’un prit un stylo et ajouta les mots "pas de compromis". Cela devint plus tard le concept clé de tout le développement de la R1. M. Miwa eut un lourd fardeau à porter sur ses épaules quand ils fixèrent les paramètres de base : à la fois 150 chevaux, moins de 180 kg et une maniabilité digne de sportives 600 cm3.

Une conception toujours valable aujourd’hui.
M. Miwa et son équipe ont travaillé dur pendant à peu près une année. Il ne leur restait pas beaucoup de temps pour les sushis et le sake. pour ceux qui ne sont pas familiers de la cuisine japonaise, il s’agit de poisson cru et d’alcool de riz). La conception basique de la moto à laquelle les ingénieurs aboutirent est toujours valable aujourd’hui, et elle définit toujours les standards sur lesquels sont jugées les autres machines supersport :

  • Moteur ultracourt à quatre cylindres avec un vilebrequin triangulaire et conception de l’arbre de transmission.
  • Châssis Deltabox II avec moteur incliné et porteur pour assurer une grande rigidité et un poids minimal.
  • Bras oscillant ultra long associé à une garde au sol courte pour une maniabilité exceptionnelle doublée d’une excellente stabilité.
  • Position du pilote au centre de la moto pour assurer une meilleure répartition du poids.

Attention portée aux détails :
Une machine produite en grande quantité comme la R1 n’a jamais reçu autant d’attention jusqu’au moindre détail, et M. Miwa fut bientôt surnommé "M. pas de compromis".

Simplement quelques exemples de sa quête de la perfection : afin d’établir une tringlerie de commande des vitesses droite entre le sélecteur de la R1 et l’arbre de transmission, un trou a été percé dans la partie du cadre située au-dessus de l’axe du bras oscillant. Cette solution innovante se traduit par une meilleure sensation à la sélection des vitesses, grâce à une rigidité accrue de la biellette. Les poignées en aluminium sont collées et sont plus légères de 46% que les poignées soudées. Ce sont simplement deux exemples qui montrent de quelle manière l’attention que Yamaha porte aux détails fait de la R1 l’une des machines de supersport les plus sophistiquées sur le marché.



Caractéristiques

Articles liés

R1 Cinquième génération : Une mécanique de précision

YZF-R1 Troisième génération : La valeur vraie

1987: First big supersport (en anglais)

De la FZR600 à la R6

'THE ONE' : Le monde de la R1 est tout en courbes car une vraie Super Sport est faite pour ça !

Enquête:

Votre deux roues

Votre deux roues

Dites-nous en plus concernant votre deux roues, quelles en sont les points forts et les points faibles et quel est votre degré de satisfaction ?

Motos de loisirs électriques : Oui ou non ?

Motos de loisirs électriques : Oui ou non ?

Peut-être préférez vous l’essence... Dites-nous ce que vous en pensez !