Nous utilisons des cookies afin de mieux comprendre les attentes de nos visiteurs et ainsi améliorer notre site, nos produits, nos services et nos actions marketing.

Si vous ne modifiez pas les réglages relatifs aux cookies, nous considérerons que vous acceptez tous les cookies du site Yamaha. Vous pouvez modifier vos réglages relatifs aux cookies à tout moment. Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, consultez la page « Comment Yamaha utilise les cookies ? » du site Yamaha.

 

Des motos et scooters de Yamaha sont utilisés dans les corps de police de sept cantons. Cela fait honneur à la marque japonaise car comme chacun sait, un appel d’offre public et un processus de sélection rigoureux précèdent toute acquisition de matériel par la police. Celui qui fait ses preuves lors de cet appel d’offre, a pour ainsi dire gagné ses titres de noblesse en termes de qualité et de fiabilité.

Des exigences différentes sont formulées envers un véhicule des pouvoirs publics en fonction du type et du domaine d’utilisation. Pour un bref trajet à travers un trafic urbain stop-and-go, un scooter est plus approprié qu’une moto de tourisme sportif intégralement équipée, alors que cette dernière brille plutôt sur les autoroutes et les voies rapides et convient parfaitement aux patrouilles de longue durée – grâce à son carénage intégral, même en cas d’intempéries. Cet engin imposant peut faire également parfaitement office de véhicule d’escorte.

C’est tout ce qu’apportent les modèles Yamaha modifiés selon les règles de l’art par l’importateur suisse Hostettler en propre régie et équipés de feux bleus à éclats, d’une sirène et d’un système de sacoches intégrées, ce qui les fait passer du statut de véhicule civil à celui de véhicule public. Outre sa maniabilité désinvolte, les fonctionnaires de police apprécient également la position de conduite droite de la Tracer 900, comme pour la FJR1300A qui, avec son moteur quatre cylindres superpuissant, son ABS et les caractéristiques sportives de son train de roulement, offre une sécurité souveraine même pour les trajets express.

Le train roulant, la performance de la motorisation et l’ergonomie ne sont pas les seuls critères pris en compte dans le processus de sélection des autorités publiques. Ces points doivent être remplis mais ils sont peu d’utilité si le modèle occasionne des frais de maintenance élevés, si la maintenance générale est fastidieuse, si la livraison des pièces détachées n’est pas parfaitement garantie à tout moment ou si le modèle devait s’avérer ne pas être techniquement irréprochable. C’est pourquoi : ce que sept corps de police utilisent aujourd’hui, ne peut être qu’absolument fiable, convivial d’utilisation, sûr et performant. Yamaha, le choix des professionnels !  

Nous nous réjouissons de votre contact avec : vincent.mentha@yamaha.ch