MT-125 : un roadster Streetfighter avec l’ADN des Supersports

MT-125 : un roadster Streetfighter avec l’ADN des Supersports

« Notre premier but était de développer une naked bike vraiment agressive » commente le chef de projet Alessandro Ghezzi. « Avec la partie cycle et le moteur de la R125 existante, nous avions tout ce qu’il fallait pour ça et nous avons commencé par déshabiller la R125 en nous disant “qu’il y avait maintenant un sacré travail à faire !” La base technique était parfaite, mais côté design, nous allions devoir nous atteler à des modifications drastiques pour en faire le roadster sportif que nous voulions. Nous allions aussi devoir réaliser de nombreux essais pour déterminer la bonne position du pilote et les caractéristiques de tenue de route désirées. »

2014_MT125_Sport Touring_Big bike feeling from 236-579180 (gc_single_col)Le look d’une grosse moto
2014_MT125_Sport Touring_Headlight design sketch from 236-579416 (gc_single_col)Étude de style des optiques
2014_MT125_Sport Touring_Final clay model development from 236-579198 (gc_single_col)Maquette finale de développement en argile
 
2014_MT125_Sport Touring_Tail design sketches from 236-579222 (gc_single_col)Dessins de la partie arrière
    
Les sensations d’un gros cube
« Un des points forts de la R125 était qu’elle avait déjà l’apparence d’un gros cube. Certains la confondaient même avec la R6. Nous voulions garder ces mêmes sensations pour notre MT125, elle devait avoir le look d’une grosse moto par ses dimensions générales et par ses formes comme par l’utilisation de composants aussi performants. Le pilote devait être fier de chaque élément de sa moto. »
 
La fourche d’une grande
Le meilleur exemple de ces équipements haut de gamme est l’imposante fourche télescopique inversée à tubes de 41 mm. « Elle est bien plus rigide que celle équipant la précédente R125 pour procurer un meilleur senti de la roue avant. Nous avons également participé au développement par Michelin d’un nouveau pneu et tout cela mis ensemble amène un colossal progrès. On a vraiment un excellent ressenti de la route au guidon de la MT-125. »
 
Design
Le designer Olivier Béboux commente à son tour : « Nous avons essayé de dessiner une moto pure et dure sans aucun gadget. Les MT-09 et MT-07 étaient en même temps en cours de développement par nos collègues et nous nous en sommes en partie inspirés en particulier pour la forme des optiques et des entrées d’air. Tous ces éléments ont été transférés sur la MT-125 après une longue série d’essais et de réflexions pour donner à ce roadster le look d’un avion de chasse. Ainsi les entrées d’air qui apportent plus de volume à la moto sont totalement intégrées esthétiquement au réservoir, mais avec un traitement complètement différent des surfaces pour souligner leur côté fonctionnel. »
D’autres éléments du design différencient délibérément la MT 125 de la R 125 comme des autres modèles MT. « Nous avons dessiné un sabot couvrant le bas moteur en lui donnant des formes très mécaniques reprenant le style des fuselages des streetfighters. C’était là un choix délibéré de nous écarter du style des dessous de carénage acérés des supersports. Ensuite, pour que la partie arrière paraisse plus courte comparée à celle de la R125, nous avons trouvé la solution en insérant le feu arrière sous la selle nous différenciant ainsi des autres MT. »


2014_MT125_Sport Touring_Early study comparing the silhouette with R125 from 236-579192 (gc_single_col)Premières études, comparant la silhouette de la MT avec la R125
2014_MT125_Sport Touring_Tapered handlebar from 236-579228 (gc_single_col)Guidons à tube conique
2014_MT125_Sport Touring_Beautiful wheel design and compact hub from 236-579174 (gc_single_col)Superbe dessin de la roue avant avec un moyeu compact
2014_MT125_Sport Touring_Radial caliper and floating disc from 236-579216 (gc_single_col)Étrier radial et disque flottant
2014_MT125_Sport Touring_Final sketch from 236-579204 (gc_single_col)Sketch final
2014_MT125_Sport Touring_Master model to check the surfaces from 236-579422 (gc_single_col)Modèle final en clay (argile) pour le contrôle des surfaces
    
City-fighter
La position de pilotage était un point crucial du développement : «  Nous savons que ce type de moto est souvent utilisé en ville » explique Alessandro « Aussi avons-nous essayé de créer une sorte de City-fighter plus qu’un style streetfighter comme on en a l’habitude. Notre priorité était d’obtenir une hyper facile à controler tout en conservant une bonne tenue de route. Dans cette optique la position de conduite typée Supersport trop inclinée et trop loin des guidons ne convenait absolument pas, même en utilisant un guidon plus large et haut. Nous avons alors raccourci le réservoir et déplacé l’assise du pilote d’environ 4 cm vers l’avant. Nous avons aussi augmenté l’angle de braquage qui passe de 29 à 34.5 degrés, un changement bien utile dans le trafic et pour effectuer un demi-tour serré. Nous avons, enfin, adopté un réglage des suspensions convenant à une utilisation plus diversifiée. »
 
Composants
Alessandro sourit : « Nous formions une équipe de passionnés et nous étions tous d’accord sur le fait que la qualité et le dessin de chaque composant étaient essentiels pour atteindre l’impression globale que nous voulions. Nous avons donc fait un énorme effort sur chaque petit détail depuis le guidon à tube conique avec ses superbes pontets de fixation jusqu’aux pédales de commande en alu. Et comment ne pas succomber à la beauté des nouvelles roues en alliage lorsque vous découvrez cette roue avant avec ses fines branches. Superbe. Cela semble un exercice facile pourtant nous avons choisi ce dessin parmi vingt propositions. Et, alors que les essais semblaient exiger des branches plus épaisses, nous avons finalement trouvé un moyen technique de conserver des branches très fines et un petit moyeu. Le dessin de ce moyeu est aussi une nouveauté pour Yamaha et participe à la sensation de légèreté alors que sur les gros moyeux en usage jusqu’alors la partie creuse était obtenue par un moulage au sable nous avons ici une forme minimaliste qui laisse la portion centrale du disque vide et légère. »
L’équipe s’est aussi constamment attachée aux performances globales de la machine avec par exemple un étrier de frein avant à montage radial mordant un disque flottant de 292 mm de diamètre qui n’est pas là que pour l’image, mais pour améliorer la puissance et la facilité de contrôle du freinage. 
 
Des gênes sportifs
Le product planner Guglielmo Fontana Rava résume :  « Nous avons chez Yamaha, un lourd passé dans la construction de 125 sérieuses, depuis les DT et TZR d’autrefois jusqu’aux WR et R125 d’aujourd’hui et toutes ces machines ont les mêmes gênes sportifs. La nouvelle MT-125 est un autre exemple de cet esprît qui nous anime et qui fera la fierté des ses utilisateurs. C’est tout autre chose que de posséder une 125 utiliitaire et simplement rationnelle. Nous avons développé cette MT-125 pour qu’elle vous procure un maximum de plaisir en usage urbain comme sur route ouverte et, comme sur les autres MT le plaisir de la conduite commence dés que vous démarrez. »

Caractéristiques

Articles liés

YZF-R125: la moto la plus sportive dans sa catégorie

Enquête:

Votre deux roues

Votre deux roues

Dites-nous en plus concernant votre deux roues, quelles en sont les points forts et les points faibles et quel est votre degré de satisfaction ?

Votre machine : en état d’origine, ou modifiée ?

Votre machine : en état d’origine, ou modifiée ?

Totalement d’origine ou modifiée et accessorisée ? Dites-nous comment est votre machine