Vous êtes sur le point de quitter ce site Web. Voulez-vous vraiment continuer ?

J'accepte d'être redirigé vers cette adresse

Notre Fondation

« Mon but est de faire des essais de production de moteurs de motos. » C'est de ces mots prononcés par Genichi Kawakami (le premier président de Yamaha Motor) en 1953 qu'est née la Yamaha Motor Company. Genichi Kawakami était le premier fils de Kaichi Kawakami, président de la Nippon Gakki (société spécialisée dans les instruments de musique et l’électronique, qui porte aujourd’hui le nom de Yamaha Corporation). Genichi a étudié et obtenu son diplôme de l'École supérieure de commerce de Takachiho en mars 1934. 

En juillet 1937, il est le deuxième Kawakami à rejoindre la Nippon Gakki Company. Il accède rapidement au poste de directeur de la société Tenryu Factory Company (instruments de musique), puis de directeur général principal, avant d’être nommé président —  initiant la quatrième génération de dirigeants de la société — en 1950, à l'âge de 38 ans. En 1953, Genichi s’est mis en quête d’une nouvelle utilisation d’équipements industriels auparavant utilisés pour fabriquer des hélices d’avion.

Revenant sur la fondation de Yamaha Motor Company, Genichi a eu ces mots. « Même si la société était très performante et disposait d’une certaine marge de manœuvre financière, j’ai ressenti le besoin de chercher un autre secteur d’activité. La demande est quelque chose que nous créons. Alors j’ai fait des recherches. »

Il a réfléchi au développement de nombreux produits, notamment des machines à coudre, des pièces d’automobile, des scooters, des véhicules utilitaires à trois roues et... des motos. Le marché et les facteurs concurrentiels l’ont amené à se concentrer sur le marché des motos. Genichi s'est en effet rendu aux États-Unis à maintes reprises au cours de cette période. Interrogé sur cette décision, il a déclaré : « J’ai demandé à notre responsable de la Division de la recherche et à d’autres responsables de visiter des usines de motos d’importance dans le pays. 

Genichi Kawakami  Founder of Yamaha Motor Co., Ltd.

Genichi Kawakami. Fondateur de Yamaha Motor Co., Ltd.

  • Ils sont revenus et m’ont dit qu’il existait encore beaucoup d’opportunités, même si nous arrivions tardivement sur ce marché. Je voulais que nous soyons complètement prêts avec de nous lancer dans cette activité inédite. C’est pourquoi nous avons visité des usines allemandes avant de commencer à construire notre premier modèle 125 cm³. J’ai participé à ce voyage en Europe au cours duquel nos ingénieurs ont recueilli des éléments précieux concernant la construction des motos. Nous avons fait autant de recherches que possible pour nous assurer que nous pouvions fabriquer une moto aussi bonne que n’importe quelle autre. Une fois sûrs de notre potentiel, nous nous sommes lancés. » « Si vous décidez de le faire, faites en sorte que ce soit pour être le meilleur. » Avec ces mots comme devise, l’équipe de développement a investi toute son énergie dans la construction du premier prototype et, dix mois plus tard, en août 1954, le premier modèle a été achevé. Il s’agit de la Yamaha YA-1. Cette moto était équipée d’un moteur monocylindre de 125 cm³ deux temps à refroidissement par air. Une fois terminée, elle a subi un test d’endurance sans précédent sur 10 000 km pour garantir que une fiabilité à toutes épreuves. Cette étape a été la première et a initié la tradition de créativité et l’esprit de défi qui animent Yamaha.

  • YA-1 1955  Surnom : Akatombo, la libellule rouge

Finish YA-1 10,000km durability test, 1954 October

Fin du test d’endurance de 10 000 km de la YA-1, Octobre 1954 

  • Test de la YA-1 - Genichi Kawakami sur l'inspection du parcours Asama

  • En janvier 1955, l’usine de Hamakita, appartenant à Nippon Gakki, a été construite et la production a débuté sur la YA-1. La société Yamaha Motor Co., Ltd. a été fondée le 1er juillet 1955, s’investissant avec confiance dans les projets initiés par Genichi. Grâce au soutien de ses 274 employés enthousiastes, le nouveau constructeur de motos a été capable de produire environ 200 unités par mois. Quelques jours seulement après sa création, Yamaha a présenté sa nouvelle YA-1 lors des deux principales compétitions au Japon. Il s’agissait de la 3e édition de l’Ascension du Mont Fuji et de la 1ère de l’Asama Highlands. Lors de ces premières courses, Yamaha a remporté la catégorie 125 cm³. L’année suivante, la YA-1 a de nouveau gagné à la fois dans les catégories des motos Light et Ultra-light de la course Asama Highlands. Dès 1956, un deuxième modèle était prêt pour la production. Il s’agissait de la YC1, bénéficiant d’un moteur monocylindre 175 cm³ deux temps. En 1957, Yamaha a commencé la production de son premier bicylindre 250 cm³, la YD1. Partant sur la croyance ferme de Genichi selon laquelle un produit n’est pas un produit tant qu’il ne peut pas dominer son propre monde, Yamaha est devenu le premier fabricant japonais à s’aventurer dans l’arène de la compétition internationale en 1958. Yamaha a décroché une impressionnante 6e place au Grand prix de Catalina aux États-Unis. 

  • Cette performance a immédiatement permis de reconnaître le haut niveau de la technologie Yamaha, non seulement au Japon, mais également parmi les fans de course américains. Toutefois, ce n’était que le début. Yamaha a décidé d’agir rapidement, grâce à l’élan acquis aux États-Unis, et a commencé à commercialiser ses motos via un distributeur indépendant en Californie. En 1958, Cooper Motors a commencé à vendre la YD-1 250 et le MF-1 (cyclomoteur de 50 cm³, deux temps, monocylindre). Puis, en 1960, Yamaha International Corporation a commencé à vendre ses motos aux États-Unis via des concessionnaires. Fort de ses expériences à l’étranger, en 1960, Genichi a ensuite consacré son attention vers l’industrie marine et la production des premiers bateaux et moteurs hors-bord Yamaha. Ce fut le début d’un développement impressionnant dans de nouveaux secteurs en utilisant les nouveaux moteurs et les technologies PRF (plastique renforcé de fibre de verre). Le premier modèle de bateau était le CAT-21, suivi du RUN-13 et du moteur hors-bord P-7 de 123 cm³.

  • Départ de la 1ère course d’Asama Highlands

First trial-manufactured YA-1 and  its technical team

La première machine d’usine YA-1 et son équipe technique

  • Test de la YD-1 250 cm³ de Hamamatsu à Tokyo en 1957

  • En 1963, Yamaha a démontré sa capacité à développer des innovations technologiques de pointe en développant le système Autolube. Cette solution phare consistait en un système d’injection d’huile séparé pour les modèles deux temps, ce qui éliminait les inconvénients de pré-mélange du carburant et de l’huile. Yamaha s’est forgé une solide réputation de fabricant visionnaire, qui s'est manifestée dans le développement de son premier projet réalisé dans la nouvelle usine d'Iwata, au Japon, construite en 1966 (le siège de la YMC a été transféré à Iwata en 1972). Toyota et Yamaha se sont associés pour produire la très réputée voiture de sport Toyota 2000 GT. Ce véhicule en série très limitée, toujours admiré aujourd’hui pour ses performances et le savoir-faire qui a présidé à sa construction, a fait sensation parmi les amateurs au Japon comme à l’étranger. Genichi a déclaré : « Je crois que la chose la plus importante lors de la construction d’un produit est de toujours garder à l’esprit le point de vue des personnes qui vont l’utiliser. » Cette volonté de « se mettre à la place des clients » a été le choix opéré par Yamaha en 1966 pour poursuivre son développement. La fabrication de motos à l’étranger a débuté en Thaïlande et au Mexique. En 1968, cette internationalisation s’est poursuivie avec le Brésil et les Pays-Bas. Avec des sites de production, des distributeurs et des services R&D dédiés à chaque marché, Yamaha est parvenu à créer des produits répondant aux besoins de chaque pays en respectant et en valorisant les différentes sensibilités et coutumes de ses habitants. Yamaha perpétue cette tradition aujourd’hui.

À la fin des années 1960, Yamaha disposait d’une gamme de produits de qualité qui avait fait leurs preuves sur le marché mondial en se fondant sur des performances et une niveau d’innovation hors du commun. La distribution et la diversification des produits se poursuivaient.

Mais Genichi savait qu’au-delà de la qualité, le succès exigerait plus. Il avait cette vision du pouvoir des idées originales. « À l’avenir, le succès d’une entreprise s’articulera autour de l'excellence de sa production. Les produits qui n’ont aucun caractère, rien d’unique, ne se vendent pas, même s’ils sont bien faits ou abordables... C’est une fatalité pour toute entreprise. » Il savait également qu'une vision avant-gardiste, allant de pair avec des idées originales, allait créer une opportunité pour l’entreprise et ses clients, qui pourrait signifier des années de bonheur et d’expériences mémorables. Genichi : « Dans le monde des affaires d’aujourd’hui, tant de gens sont obsédés par les chiffres. Ils deviennent obnubilés par les chiffres du moment  et ne se réfèrent qu’à ces informations pour effectuer leur travail. En réalité, chaque situation évolue d’un moment à un autre, avec un flux naturel. Si l’on ne lit pas ce flux, il est impossible de se lancer dans un nouveau secteur d’activité. » La transcription dans le monde réel de cette croyance est la Yamaha DT-1. La première vraie moto tout-terrain au monde a fait ses débuts en 1968 et a créé un tout nouveau genre, la « trail bike » que nous connaissons aujourd’hui. La DT-1 a eu un impact énorme sur la moto aux États-Unis, car la terre était vraiment son élément. Yamaha a définitivement « lu le flux » lorsqu’elle a produit le monocylindre d’enduro 250 cm³, deux temps, qui a placé les modèles Yamaha au centre de l’actualité aux États-Unis. La DT-1 illustre la puissance des idées originales, la vision avant-gardiste et l’action rapide, tout en gardant à l’esprit les désirs des clients. Dans les années qui ont suivi, Yamaha a continué de se développer (et continue encore aujourd’hui). La diversité de la gamme s’est poursuivie avec l’ajout de produits comme des motoneiges, des moteurs de karts de course, des générateurs, des scooters, des quads, des bateaux et bien plus encore.

Genichi Kawakami a mis en scène le succès de Yamaha Motor Company avec sa vision et sa philosophie. L’honnêteté totale envers le client et la fabrication de produits qui lui convienne parfaitement permettent à l’entreprise de satisfaire sa clientèle dans le monde entier et de lui offrir un style de vie extraordinaire grâce à des produits de haute performance et de qualité exceptionnelle. C’est grâce à sa solide vision et à ses croyances que les employés de Yamaha, partout dans le monde, conçoivent, créent, imposent et fabriquent des produits et des services empreints de passion qui sont conçus pour inonder les clients de KANDO.

©Yamaha Motor Europe N.V. / Yamaha Motor Co., Ltd.

Les informations et / ou images de ces pages Web ne peuvent être utilisées à des fins commerciales ou non commerciales sans le consentement écrit explicite de Yamaha Motor Europe N.V. et / ou de Yamaha Motor Co., Ltd. Conduisez en veillant en permanence à la sécurité et respectez le code la route qui s’applique localement.