Vous êtes sur le point de quitter ce site Web. Voulez-vous vraiment continuer ?

J'accepte d'être redirigé vers cette adresse

Yamaha en Europe

  • Situé aux Pays-Bas, Yamaha Motor Europe N.V. est le siège régional en Europe

  • La culture moto s’étend sur plus de cent ans en Europe. C’est en 1961 que Yamaha a commencé à s’impliquer en compétition en Europe, terre historique des sports mécaniques.

    Depuis cette époque, l’importation des motos Yamaha a été confiée à des importateurs dans chaque pays sur l’ensemble du continent.

    Afin de répondre à une demande en augmentation contante, Yamaha a décidé de créer une filiale dans la région. Yamaha Motor Europe N.V. (YMENV) a ainsi été créé le 24 octobre 1968 aux Pays-Bas. La création d’un siège unifié, YMENV, a permis de mettre en œuvre l’importation d’une large gamme de produits Yamaha, tels que des motos, des moteurs hors-bord, des motoneiges et plus tard des scooters, des quads, des SSV et bien plus encore. YMENV contribue également à coordonner et soutenir les activités en compétition de Yamaha en Europe.

    Pour sa part, YMENV a permis au siège de Yamaha, au Japon, d’appréhender toute la culture moto européenne, offrant un impact significatif sur la planification et le développement des produits. Un certain nombre de produits qui ont gagné une place dans l’histoire ont été mis en évidence grâce à cette fusion de la culture européenne et de l’ingénierie japonaise. En outre, la participation aux grands championnats sur route et hors-piste, le summum du sport, a permis de cultiver l’esprit sportif de Yamaha dont nous avons hérité et de stimuler nos activités dans notre quête du Kando.

  • Àujourd’hui, certains des importateurs de la région qui nous ont rejoint dès la première heure font toujours partie de la famille Yamaha comme Sonauto (FR, depuis 1966), qui est devenu Yamaha Motor France S.A. avec feu Jean-Claude Olivier comme président et qui est désormais une succursale de YMENV, ou encore les importateurs indépendants Danfay Limited (IE, depuis 1965) ou Hostettler AG (CH, depuis 1968).

    Au fil des années, Yamaha s’est développée sur le marché européen et a également étendu son activité de fabrication de produits dans la région. Sur le marché (ouest) allemand, qui présentait une culture moto d’importance, constituait un lien historique avec Yamaha et un important marché de motos de grosse cylindrée, Yamaha a créé la société commerciale Mitsui Maschinen GmbH (MMG) qui collabore aux activités de Mitsui & Co., Ltd. Toutefois, pour clarifier la communication à destination des clients, la société faisant le commerce de produits associés à Yamaha, le nom de la société a été modifié en Yamaha Motor Deutschland GmbH en 1996. En 1981, Yamaha a inauguré un partenariat avec la Sociedad Española de Motocicletas S.A. (SEMSA) à Barcelone, en Espagne, dont l’usine a produit le premier modèle Yamaha espagnol, la DT80MXS, sorti de la chaîne de montage en septembre 1982. Malheureusement, tout de suite après sa création, SEMSA a subi une crise économique et sociale. Lorsque l’Espagne a rejoint la CEE en 1987, Yamaha en a fait la pleine acquisition, créant ainsi Yamaha Motor España S.A.. Dans le cadre de la stratégie industrielle de Yamaha Motor Group, la construction d’une nouvelle usine a débuté. Trois ans après son inauguration, en 1988, la nouvelle usine a malheureusement été victime d'un incendie. Heureusement, aucune perte humaine n’a été à déplorer et, grâce à l’immense dévouement de nos collaborateurs, une usine plus grande et plus moderne a été construite en 11 mois, rouvrant dès 1992. Cette usine a produit des modèles populaires de motos et scooters, comme le Majesty 125 et les déclinaisons 50 cm³ de Neo (entre autres), pendant une vingtaine d’années.

  • Une premier moto sur la chaîne de montage chez SEMSA, qui est devenue plus tard Yamaha Motor España S.A. (septembre 1982).

  • Inauguration de la chaîne de montage de la DT125L/C chez Belgarda (mai 1986)

  • Suite à une demande du Comité français de restructuration industrielle, Yamaha a accru sa présence commerciale en France en septembre 1984 en achetant MBK Industrie, un fabricant de motos situé à Saint-Quentin (nord-est du pays) qui avait été créé pour aider à la restructuration de Motobécane, un constructeur de motos en faillite. Au terme d’une crise sociale chez Motobécane, MBK Industrie est devenue une filiale entièrement détenue par Yamaha.

    Pour reconstruire MBK en trois mois, Yamaha a travaillé avec les responsables de MBK durant toute l’année 1987 pour améliorer les systèmes de production, le contrôle de la qualité, l’entretien des installations et des usines, dirigeant MBK Industrie en marge pour sceller la culture d’entreprise. Ce ne fut pas une tâche facile compte tenu des différences culturelles entre les deux entreprises. Aujourd’hui, MBK Industrie fabrique des modèles conçus et développés en Europe et est une filiale de YMENV.

  • En mai 1984, Yamaha a également rejoint le marché italien de façon significative. Yamaha a signé un accord d’assistance technique avec Motori Minarelli, un petit fabricant de moteurs, pour soutenir la production locale de la motorisation du modèle DT125L/C. Un an plus tard, un accord semblable a été signé avec Belgarda S.p.A, une entreprise de vente de motos, pour la fabrication de motos.

    En mai 1986, le premier DT125L/C, avec le moteur de Motori Minarelli, est sorti de la chaîne de montage de l’usine de Belgarda. Motori Minarelli est devenue membre du groupe Yamaha Motor en 1989 lorsque Yamaha a pris une participation de 40 % dans la société et, en 2003, elle est devenue une filiale à 100 % de YMENV, qui fabrique et vend encore des moteurs utilisés sur les motos, les scooters et les cyclomoteurs.

    Après le retrait du gouvernement italien du système monétaire européen en 1992, Yamaha a augmenté sa participation au sein de Belgarda à 80 %, en faisant ainsi une entreprise de Yamaha Motor Group, produisant des motos 600 cm³. Cette société a changé de nom pour devenir Yamaha Motor Italia S.p.A. (YMIT) en 2004, qui gère aujourd’hui les activités de marketing, de vente et d'entretien sur le marché italien. Même si l’usine italienne a arrêté ses activités en 2008, la présence de Yamaha en Italie a continué de croître au fil des années, ouvrant un Centre européen de R&D (YMRE) en 2000 et établissant le siège européen des opérations de Yamaha MotoGP Factory Racing à Gerno di Lesmo.  

  • La chaîne de montage chez MBK Industrie à Saint-Quentin, en France (juillet 1987)

  • Yamaha YRM20, la machine de montage de composants la plus avancée

  • Plus récemment, en 2017, Yamaha a pris une participation dans la société de fabrication de bateaux Inha Works Ltd. (IWL) en Finlande afin de renforcer sa position de leader dans le secteur du nautisme. IWL fabrique, commercialise et vend des bateaux de marque Buster, Yamarin et Yamarin Cross, propulsés par des moteurs hors-bord Yamaha.

    L’amélioration de la productivité a toujours joué un rôle central chez Yamaha et, dans les années 70, la société a commencé à développer des machines industrielles pour optimiser les techniques de production. Après avoir développé une technologie confiée à robots industriels dans le cadre d’un processus de Recherche & Développement au Japon, elle a implanté ses machines industrielles innovantes sur le marché mondial.

    Au début des années 1980, les machines intelligentes de Yamaha, intégrant des solutions Yamaha Robotics pour l’intégration de composants et l'automatisation industrielle, sont devenues opérationnelles pour mieux servir ses clients à l’échelle mondiale. En 2016, Yamaha Motor Europe intelligent Machinery (YMEIM), située à Neuss en Allemagne, est devenue une succursale de YMEV. YMEIM continue de commercialiser des produits et solutions Yamaha Robotics dans toute l’Europe.

    À ce jour, Yamaha est représentée dans plus de 40 pays d’Europe, employant environ 1 800 personnes et, depuis sa création il y a plus de 50 ans, YMENV continue toujours de chercher à partager le « Kando » avec ses clients européens, et d’offrir ainsi des possibilités de développement à l’activité Yamaha.

-

Buster SuperMagnum, un des modèles emblématiques d’Inha Works

Sources des images : « Times of YAMAHA », livre commémoratif 50e Anniversaire

©Yamaha Motor Europe N.V. / Yamaha Motor Co., Ltd.

Les informations et / ou images de ces pages Web ne peuvent être utilisées à des fins commerciales ou non commerciales sans le consentement écrit explicite de Yamaha Motor Europe N.V. et / ou de Yamaha Motor Co., Ltd. Conduisez en veillant en permanence à la sécurité et respectez le code la route qui s’applique localement.