Vous êtes sur le point de quitter ce site Web. Voulez-vous vraiment continuer ?

J'accepte d'être redirigé vers cette adresse

1960-1969

Yamaha YL-1 (1966)

La Yamaha YL-1 « Twin Jet » est motorisée par un bicylindre deux temps de 97 cm³ qui développe 9,7 ch.  Son moteur fiable et nerveux bénéficie des avantages du graissage séparé Autolube. Ses gros clignotants et son feu arrière monté haut garantissent une visibilité maximale.

Yamaha YDS-5 (1967)

La Yamaha YDS-5 possède un moteur de 250 cm³ à graissage séparé "Autolube", un cadre double berceau et un démarreur électrique. Son moteur développe 29,5 ch et elle pèse moins de 150 kg.

L’YDS-5 est le modèle succédant à l’YDS-3 pour cause de superstition : le chiffre quatre porte malheur au Japon, il n’y eut donc pas de version YDS-4.

Yamaha YR-2 (1968)

Avec ses 350 cm³, la YR-1 devient en 1967 la plus grosse cylindrée jamais commercialisée par Yamaha. Forte d’un bicylindre en ligne deux temps refroidi par air de 36 ch, cette machine innove avec un carter moteur à plan de joint horizontal, un embrayage en bout d’arbre primaire et, bien entendu, le graissage séparé Autolobe.

Cette machine est le point de départ d’une série de motos deux temps qui vont marquer toute une génération de motards. En 1968, Yamaha propose la YR-2 dotée de cylindres à quatre transferts. Copie quasi conforme de la version YR-1, la 350 YR-2 sera suivie de la YR-3, évolution "liftée" de la deuxième du nom YR.

Yamaha YAS-1 (1968)

Si des 125 ont marqué leur époque, ce sont bien celles de la lignée YAS (ou plus simplement AS). En 1967, c’est la performante AS1 (ou YAS-1) développant 15 ch à 8 500 tr/min qui démarre la série. Dotée d'un bicylindre deux temps, cette machine atteint près de 125 km/h ce qui suffit à « enfumer » la concurrence.

Pour cette moto sportive, Yamaha commercialise un kit moteur composé de cylindres, pistons et pots de détente. Ainsi modifiée, elle va permettre à de nombreux pilotes de s’illustrer en vitesse, à l’instar de Van Pé champion de France national 125 en 1970. Elle sera remplacée en 1968 par la AS2, 125 cm³ modernisée et relookée.

Yamaha YDS-6 (1969)

Pour succéder à la DS5-E, Yamaha commercialise en 1968 un modèle qui en est son évolution directe : la routière DS6, qu'on trouvera aussi sous le nom YDS6. Cette bicylindre deux temps de 250 cm³ se distingue au premier coup d’œil de sa devancière grâce à son réservoir en forme de goutte d'eau.

Selle à bourrelets, caches latéraux, phare, instrumentaion, mais aussi frein avant et couronne de transmission font partie de la liste des modifications. Le démarreur électrique à disparu, ce qui participe au gain de poids conséquent dont profite cette machine : 138 kg soit 7 kg de moins que la DS5-E.